Alpes septembre 2020

| septembre 12, 2020

Enfin ! Après un long confinement et deux mois de vacances estivales, voici le mail tant attendu. La bonne nouvelle est arrivée, une sortie minéraux est prévue avec le club. Cette fois ci on part au col de la Croix de Fer pour un week-end, à la recherche de quartz savoyards. On sera une petite équipe de six à se retrouver le samedi 5 septembre 2020, motivés et heureux de se retrouver pour une virée cailloux.

Les membres du club se retrouvent au parking du col à 9H30, brièvement ralentis sur la route par une course de vélos. Après un petit déjeuner au coffre pour se remettre des 4h30 de route, la ballade commence. La montée se fait sous le soleil. Les sacs à dos sont assez lourds, la prévision d’une nuit en refuge demandant quelques kilos d’équipements supplémentaires. Nous profitons des pauses pour admirer le paysage magnifique et tenter de repérer les marmottes nombreuses dans le secteur. Après 2h de marche environ nous arrivons sur la zone que Philippe L. a repéré quelques semaines auparavant. Nous nous espaçons sur quelques dizaines de mètres et commençons à rechercher des filons intéressants dans les roches et schistes environnants. L’heure du repas arrive et à part quelques pièces trouvées par Kerstin la récolte est maigre. Nous ne perdons pas espoir, les indices de minéralisation sont nombreux, une pièce découverte par Martine fait espérer un filon proche.

L’après midi est un peu plus riche en découvertes, avec des pointes de quartz, parfois chloriteuses, nichées dans de fines fissures. Quelques cristaux biterminés sont découverts. En fin de journée Philippe L. découvre plus en hauteur un filon d’une puissance d’au moins 50 cm. Le quartz, légèrement hématoïde, porte des pointes qui laissent espérer de belles pièces. Il est trop tard pour vérifier la réelle richesse cristalline de la découverte, nous nous dirigeons vers le refuge pour passer la nuit.

Nous pensions être presque seuls ce soir là à dormir là haut, la saison touristique étant terminée. Finalement nous mangeons avec une quarantaine de randonneurs les diots locaux et crozets typiques de la gastronomie savoyarde. Après ce repas nourrissant et apprécié, nous nous offrons une heure à bavarder dehors en observant ce ciel si étoilé que l’on trouve à 2500 mètres d’altitude. 22H, il est temps d’aller récupérer des forces en s’imaginant découvrir des quartz, géodes, filons, et autres plaisirs des caillouteux rêveurs…

Le matin est là, le petit déjeuner est pris, c’est enfin l’heure de repartir gratter. Arrivés au filon de la veille, les deux Philippe attaquent le travail avec l’aide d’Odile et Martine. Kerstin se place à une dizaine de mètres dans l’axe du filon et attaque une autre zone. Je fais de même à l’opposé, ce filon est décidément très convoité ! Après quelques dizaines de minutes, des exclamations se font entendre du côté de l’équipe principale. Des pointes épaisses de quartz de plusieurs cm sont sorties et ainsi que quelques jolies petites pièces sur matrice. C’est tous sourires que tous le monde continue les fouilles, le coin est vraiment bon ! Chacun commence à trouver son bonheur, les quartz sont parfois orangés, parfois transparents, plus rarement blancs. De temps en temps des petites roses d’hématite apparaissent, mais les petites pointes de quartz qui les accompagnent sont altérées. Je découvre, sous un bloc de quartz massif inattaquable au burin, une géode remplie de pointes de quartz centimétriques. Elle mesure environ trois poings mais bien à l’abri derrière cette barrière de silice elle restera en place. Odile trouve un petit filon parallèle avec des pointes de quartz de belle taille. Plus tard, c’est du côté de Kerstin que la troupe va se regrouper, son travail a mis au jour des pointes de quartz de qualité. A plusieurs le chantier avance bien et de nombreuses pièces sont sorties ! Des grosses pointes isolées, des cristaux beaucoup plus petits mais très brillants sur matrice, d’autres plaques avec des cristallisation de taille variées. Plusieurs dizaines de spécimens sont sortis, deux portent sur matrice des cristaux dépassant les 5 cm. La petite équipe est ravie, les belles pièces sortent les unes après les autres. Finalement c’est la montre qui mettra un terme aux recherches, l’après midi avance vite et le retour va être long.

Le partage est fait, les sacs sont largement remplis. Après une remise en état des lieux, nous reprenons la route, avec quelques kilos de plus sur le dos. On jette nos derrières forces dans une descente « raccourci ». Pendant celle-ci Philippe L. découvre une autre fissure remplie de plaque recouvertes de fines pointes de quartz orange, cet homme est donc inarrêtable ! Le retour au parking se passe bien, c’est l’heure de reprendre les véhicules. On se dit au revoir et c’est le départ. Pendant les 4H de route chacun rêvera des découvertes de cette superbe journée, et des futures qui nous attendent encore dans ces montagnes.

David G

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *