Le calcaire à gryphées géantes

| octobre 15, 2020

Situation:

A l’ouest de Dijon, à la hauteur de Mâlain /Mesmont, une grande faille a soulevé les terrains du lias (jurassique inférieur) les rendant ainsi accessibles alors qu’ils se situent à 200m sous le village de Plombières. Constitués pour l’essentiel de marnes, ils donnent un paysage de larges vallées aux pentes douces et herbeuses : l’Auxois qui s’étend jusqu’au nord de Semur.

La série quasi complète des terrains du lias est présente de l’hettangien jusqu’au toarcien mais la végétation masque souvent les affleurements. Cependant au milieu des versants  un niveau est facilement accessible. Il s’agit de quelques mètres d’un calcaire plus résistant à l’érosion qui appartient au pliensbachien supérieur. Ce niveau est riche en fossiles de grosses huîtres appelées gryphées géantes.

Gryphée géante

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coupe géologique de la faille au niveau du village Mâlain

 

Cartographie:

Le calcaire à gryphées géantes est présent dans tout l’Auxois de façon assez régulière.Il forme un petit ressaut (quelquefois boisé)  à mi-pente qui le rend repérable assez facilement dans le relief. Le BRGM en a fait une couche repère soulignée par un liseré mauve (ou rose, brun, blanc, bleu suivant la carte!) sur les cartes géologiques au 50000ème.

Stratigraphie :

Dans l’Auxois on observe la succession suivante de bas en haut (certains niveaux peuvent manquer):

  • couche ferrugineuse plus ou moins épaisse (20cm maxi) sans fossiles pouvant donner de beaux motifs sur tranche polie.
  • quelques cm d’argile contenant d’innombrables belemnites
  •  quelques dizaines de cm de calcaire dur, violacé à nodules de pyrite altérée en limonite. Il contient des gryphées géantes, des pectens, des belemnites etc…
  • les deux niveaux précédents se répètent ensuite plusieurs fois
  • quelquefois un calcaire gris très dur à petites ammonites vient s’intercaler avant le dernier

Sur le terrain:

Une fois dans l’Auxois, le niveau du calcaire à gryphées géantes est assez facile à repérer :

Mais, comme le montre la photo ci-dessus, le ressaut dans les prés est souvent herbeux et les roches y affleurent rarement. Par contre les zones du même niveau laissées en bois l’ont souvent été parce que trop rocheuses. Il faut donc quelquefois affronter de nombreux épineux pour atteindre les calcaires convoités.

Un des rares affleurement du calcaire à gryphées géantes dans un pré près de Mâlain

Juste au dessus on peut quelquefois observer les schistes « carton » du toarcien (pauvres en fossiles)

Un pecten en place dans un banc calcaire:

Pour l’amateur, l’intérêt du calcaire à gryphées géantes réside dans l’abondance et la qualité des fossiles qu’il contient:

  • les gryphées géantes d’abord. De grande taille (jusqu’à 10cm) elles possèdent souvent les deux valves et leur coquille a conservé les moindres détails.
  • les pectens. Pseudopecten  aequivalvis est la « star » de ce genre de gisement et donne des spécimens spectaculaires (15cm maxi)
  • les ammonites (pleuroceras spinatum). Bien que rares et de petite taille dans l’Auxois elles sont très bien conservées.
  • les bélemnites. Très fréquentes et très bien conservées, elles sont elles aussi de belle taille et facilement récoltables.

Enfin ce niveau étant présent partout dans l’Auxois, les gisements sont nombreux.

A télécharger: Guide prospection dans le calcaire à gryphées géantes

Un petit bémol!:

Avant de se précipiter vers cette couche paradisiaque, il faut tenir compte de quelques facteurs qui vont modérer les ardeurs des plus audacieux.

Si les couches marneuses livrent sans problème de belles bélemnites, les bancs calcaires nécessitent un travail certain d’extraction. En effet ce calcaire est souvent dur, sableux avec des zones « pourries » par les oxydes de fer (limonite). Bref il a tendance à ne pas casser ou on le souhaite! Le deuxième inconvénient réside dans la fragilité extrême des coquilles des gryphées et des pectens.

Conclusion: lorsqu’un fossile est repéré dans un bloc, il vaut mieux ramener le bloc entier (souvent volumineux) et le travailler tranquillement « à la maison » en ayant pris soin de recoller toutes les fissures à la colle cyano-acrylate liquide.

Quelques échantillons:

Gryphée, pecten (12cm) et bivalve (Savigny sous Mâlain) 

       

Pecten aequivalvis (16cm) et gryphea gigantea (Uncey le Franc)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pleuroceras spinatum (5cm) Remilly en Montagne

Belemnite  (14 cm) Echannay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *